une aventure franco-italienne

Joomla extensions and Joomla templates by JoomlaShine.com

inscription newsletter







Accueil arrow TRANSQUADRA 2017-2018 arrow Comment j ai failli ne pas prendre le depart
Comment j ai failli ne pas prendre le depart Version imprimable Suggérer par email
écrit par Hugues   
20-05-2018
 

La veille du départ à 18h, le moteur de Mascarade était en panne, j’ai failli ne pas prendre le départ !
Image

 

 

 

 L’avarie

La veille du départ, le vent qui soufflait fort depuis mon arrivée à Madère, se calme enfin. Il n’y a que 10 nœuds établi et je sors naviguer. L’objectif principal est de vérifier que le pilote automatique fonctionne correctement. A 10h30, je suis sur l’eau parmi les premiers. L’hydrogénérateur fonctionne ; nous avions modifié son branchement défectueux lors de la première étape. Toutefois, les batteries se déchargent très vite ; il faudra vérifier cela de retour au port. J’essaye tous les modes du pilote et tout marche bien, enfin un truc qui marche !

Je barre mon bateau en sortant de l’abri de l’île. Après une semaine de gros temps, la houle de l’Atlantique est majestueuse : petits bords sympa ! Je remets le cap sur le port. Le vent est monté d’un cran et il y a des rafales assez violentes. Je m’abrite dans une baie près du port bien protégée pour affaler mes voiles. J’affale le solent. Je veux démarrer le moteur mais rien ne se passe. Les batteries sont déchargées. J’essaye toutes les combinaisons d’interrupteurs ; malgré cela, le moteur refuse de démarrer ! J’affale la grand-voile, hisse le solent et me dirige vers le port. Carlos, le responsable de la marina, vient me remorquer avec son Zodiac.

Une fois amarré, j’ai la chance de tomber sur l’équipe de TEEM qui m’a réparé ma VHF. Ils constatent que les techniciens qui ont changé le sail drive ont oublié de rebrancher un fil, ainsi seul la petite batterie moteur était en ligne et les 2 grosses batteries de service débranchées ! Je mets les batteries en charge. Soulagé, je pars déjeuner. Sur le port de Quinta do Lorde, le service est très long. Je suis de retour au bateau après 16h00…

 

Un vendredi soir à Madère…

Au bateau, j’ai la bonne idée d’essayer de démarrer le moteur : rien ne se passe ! Panique à bord ! Nous sommes vendredi et il est 16h00 ; J’appelle le chantier. Il me rappelle pour me dire que le mécanicien qui intervient d’habitude chez eux, et qui s’est occupé des travaux de l’hiver sur mon sail-drive, est parti en week-end ; il cherche une solution. Il me rappelle un quart d’heure plus tard pour me dire qu’il m’envoie quelqu’un.

A ce moment il est clair pour moi que si le moteur n’est pas réparé, je ne prends pas le départ le lendemain.

 

Un personnage en action

Après une longue période d’attente, j’aperçois un homme d’environ 55 ans en jean avec un tee-shirt maculé de cambouis. Je lui fais de grands signes et le mécano monte à bord. Il ne parle pas un mot de français, ni d’anglais ni d’italien il parle « portuguèche »…

Il inspecte le moteur et, deux minutes après, un bruit que je déteste d’habitude mais qui me ravit, le moteur tourne ! Nous communiquons par geste. Il part à sa voiture et revient 20 minutes plus tard. Il bosse sur le moteur. Au bout d’un long moment, il téléphone. Cela dure. Je me demande s’il parle à sa femme, à sa mère…. Il me passe le téléphone et un de ces amis maîtrisant la langue de Shakespeare m’explique que la panne est due aux connections électrique. Quand on veut actionner le démarreur (via la clé sur Mascarade), la quantité de courant envoyée par le relais n’est pas suffisante pour démarrer le moteur.

Nous communiquons par geste et essayons de démonter le tableau de commande. Ce dernier est scellé. Nous intervenons alors par l’intérieur. Nous nettoyons les connections puis remettons le cache en le refixant avec du Sika.

 

Le système D

Mon mécano me donne un fil de fer tordu. Il m’explique comment démarrer le moteur avec. C’est ce bout de métal qui me permettra de démarrer le moteur 9 fois sur 10 durant la transat…

 

Les bons comptes font les bons amis

Finalement, je parle italien il parle portugais et nous nous comprenons un peu. Il me demande 150 euros pour cette intervention d’urgence. Je ne les ai pas et nous voilà parti pour le bled voisin dans sa camionnette. Petit arrêt au distributeur de billet et mon sauveur me ramène à la marina.

 

Soulagement et fatigue

Il est 19h30 et j’ai rendez-vous à 19h30 avec mes amis pour diner. Ces moments de stress m’ont épuisé. Heureusement que j’avais préparé ma navigation le matin. La prévision du soir, celle du matin du départ mais aussi les recommandations reçues via TECHNIQUE VOILE et JPK vont  confirmer ma stratégie.

 

Matin du départ

Je me couche assez tôt et dort bien. Après le briefing et la photo des skippers de JPK, je vais à mon bateau. Je me prépare tranquillement. Bien fatigué nerveusement, je ne rejoins pas les autres et déjeune tout seul au calme à bord.

 

Tout de suite, la suite !

Mascarade est en Martinique depuis début février. Je le rejoins le 28 mai avec Jean, médecin anesthésiste à Vannes (mon co-skipper pour les futures courses en double) et Etienne, kiné à Milan. Nous amènerons le bateau aux Açores, cela devrait nous prendre une quinzaine de jours. Mascarade séjournera aux Açores. En juillet, je ferai Açores-Le Crouesty avec ma fille Alba.

Et les courses ? Nous allons préparer un programme 2019-2021 de courses en double avec Jean. Le but est d’utiliser au mieux Mascarade… Nous en reparlerons !



Tout va bien à bord,

 

Hugues

Ecrit à Milan le 6 mai 2018

 

 

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
+/-
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Suivant >
 

Flash Info

Nos Partenaires :

Velica

Fumage artisanal d'Arzon

Liros Cordage

informations :

Ce site Internet a été mis en ligne en 2008 afin de permettre à nos familles, nos amis et tous ceux que cela intéresse de suivre nos aventures maritimes. Nous vous souhaitons une agréable visite...


ü  2008-2009 : voyage sabbatique de 8 mois en trois temps :

o   Transquadra 2008-2009 en double

o   Voyage familial dans l’arc antillais de mi-février à mi-juillet 2009

o   Transat retour de Saint Martin au Crouesty

ü  2010 : LA BARQUERA 2010 en double (Pornichet-Gijon aller retour)

ü  2011 : première étape de la TRANSQUADRA en double (Saint Nazaire-Madère)

ü  2012 : deuxième étape de la TRANSQUADRA en double (Madère-Fort de France)

ü  2013 : ROMA PER DUE, course en double de 600 milles (Roma - îles Eoliennes - Roma)

ü  2014 : ROMA PER UNO, première course au large en solitaire en Italie.

ü  2015 : ROMA PER UNO

ü  2016 : Courses des îles et Pornic-Baiona-Pornic

ü  2017 : Première étape de la Transquadra en solitaire (Lorient-Madère)

ü  2018 : Deuxième étape de la Transquadra en solitaire (Madère-Martinique)



Stats1.2.0
Free Joomla Templates by JoomlaShine.com