vapeurs de rhum
écrit par Hugues   
08-02-2012

Image

Jour 12: vapeurs de rhumNous voilà à moins de 1000 milles de l’arrivée au Marin ; nous devrions déguster le traditionnel planteur sur le ponton dans la  nuit de dimanche à lundi… 

VIE A BORD

Tous tout propre !

Journée douches gratuites à bord ! L’équipage est pimpant.

Une transat magnifique

Si les conditions météo un peu faciles n’avantagent pas un équipage qui connaît la route comme nous, elles nous offrent une traversée fabuleuse. Le spectacle est grandiose et nous nous régalons à naviguer sur ce beau bateau.

J’ai mangé le dernier Nuts !

Ceux qui naviguent avec moi savent que ma consommation de Nuts en mer est régulière : 1 Nuts par nuit. Le supermarché où nous avons fait les courses ne vendait pas ce produit merveilleux. Catastrophe ? Non ! Ma Gio attentionnée m’avait glissé 9 Nuts dans mon sac ! Je me suis régalé et , entorse à l’habitude, je finis la transat au Twix !

LA COURSELa nuit de la glisse : la même en mieux

Cette nuit a été encore plus fabuleuse que celle que je vous décrivais il y a deux jours.  Le décor : pleine Lune, vent établi à 20-22 nœuds. Les acteurs : les nuages, les vagues et è così ! Les nuages ont produit deux effets. Le premier est d’amener du vent encore plus fort à 23, 24, 25, 26 nœuds et jusqu’à 30. Le deuxième plus surprenant a été d’éteindre la lumière ! Avec la pleine Lune on voit très bien. Certains nuages taquins nous ont fait passer d’une sensation de jour à une sensation de nuit noire et masquant la Lune. Le vent nous a propulsé sous spi lourd à des vitesses incroyables entre 9,5 et 12 nœuds en permanence et les vagues nous ont permis d’accélérer encore : record de l anuit pour Renaud à 17,4 nœuds…

Point sur le classement

Dans tous mes articles, je vous ai peu parlé du classement. En effet, l’objectif numéro 1 est de faire le mieux possible avec notre matériel. Nos concurrents, en grande majorité avec de vrais bateaux de régates, ont tous beaucoup d’expérience. Sur 70 bateaux en double, je pense que nous pouvons prétendre à une place entre la quinzième et la trente cinquième. Actuellement 34 ème, cela signifie que nous n’avons pas brillé ! Les écarts sont faibles et nous continuons à faire le maximum ; nous verrons le résultat une fois la ligne d’arrivée franchie. Notre vrai objectif est de rattraper les bateaux de notre catégorie NOTA BENE (First 36.7) et LA CHAINE DE L’ESPOIR (Grand Soleil 37 Régate) ainsi que BROCOLI (A35) avec qui nous nous croisons régulièrement depuis le départ de Madère.

 LA RUBRIQUE DES ENFANTSLe mal de mer

En bateau certaines personnes ont le mal de mer, comment cela se fait-il ? Notre corps est habitué à évoluer sur la terre. Il est capable de nous fournir des informations d’équilibre. Ainsi on retombe sur nos pieds après avoir sauté. En mer mais aussi en voiture, train ou avion, notre corps n’a plus ses repères habituels d’équilibre, il est un peu perdu. En conséquence, certaines personnes ont le mal des transports. Dans notre course, certains participants souffrent du mal de mer ; ils prennent des médicaments mais cela diminue un peu leur vigilance. Avec Renaud, nous sommes chanceux : aucun de nous deux n’a ce problème !

 

Tout va bien à bord,

 

Hugues

20 23 N

45 52 0

8 février 2012 à 8h12tu (9h12 en Europe : bonne journée !)

  LA RUBRIQUE DE RENAUD 

Ecosi est un bateau plein de surprise. Je le connaissais pour ces qualités de croisières, je l’ai découvert pour ces qualités de régates et voilà qu’il vient de nous faire le plaisir de nous montrer une autre facette, plus extrême, du type Volvo Océan Race.

Je m’explique !

Du fait de notre mauvais classement, Hugues et moi-même, quelques peu déçu, décidons de mettre la gomme afin de rattraper ce qui est rattrapable. Pour ce faire, on empanne , on se met en ligne directe vers « Le Marin » et on envoie le grand  spi mauve. Bon, jusque là, rien d’exceptionnel si ce n’est qu’a la nuit tombante on décide de le garder. Le vent monte rapidement à 25-30 Kn, et bien vous savez quoi, ON LE GARDE ! Et c’est là que l’on commence à vivre ce sport extrême, c’est là qu’on peut commencer à comprendre ce que ressentent les équipiers sur une Volvo, et c’est là que Hugues prend un vrai grand grand pied ! Nous avons parcourus près de 100 milles en 12 heures…. C’est vrai que c’est le pied !

 

Renaud

   
Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
+/-
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.
Sébastien  - Nuts !!   |86.214.223.xxx |2012-02-08 20:14:22
Comme il est difficile de résister à la tentation, je me suis
douté que le stock allait vite s'épuiser .
Et donc, quand nous
sommes passés vous voir au départ de Saint-Nazaire, je suis venu
avec 1 nuts, je l'ai caché quelque part dans e cosi!! mais où ??


Peut être que vous trouverez avant l'arrivée ?

Bon vent à
vous deux

kénavo

Sébastien
Gildas   |82.227.96.xxx |2012-02-08 21:19:57
100 miles en 12heures : Chapeau bas !
Je vois que vous bataillez dur avec
Brocoli; si vous passez à portée de VHF, saluez Xavier de ma
part.
Profitez en bien.
Gildas
jerome  - le ty punch approche !   |78.248.112.xxx |2012-02-10 12:24:55
Salut Hugues,
je vois que le ty punch s'approche effectivement à grands
surfs ! La fin de la course s'annonce un peu plus ventée que le
début visiblement. Les dernières nuits sont magiques profitez en
bien et continuez de nous faire rêver : on sent l'odeur du pain chaud
jusqu'ici !

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."