Heureux à Madère
écrit par Hugues   
24-07-2017
 

Une fin de course exceptionnelle, un bon classement, un marin en forme et heureux !

 

Le dernier jour de course

Pour le dernier jour de course, Eole et Neptune nous ont gâté : grand soleil, belle mer et vent généreux. Après une nuit sous petit spi, j’ai mis le moyen à 6h du matin puis le grand au lever du soleil. La vitesse a été impressionnante toute la journée, surtout le vitesse moyenne. J’ai fait des vidéos que vous retrouverez sur le site….

A la nuit tombée, j’ai retrouvé mon concurrent PENCOAT en approche de l’île de Porto Santo. Nous avons navigué ensemble. Une bourrasque est arrivée, Mascarade est parti à plus de 14 nœuds avec son grand spi. PENCOAT a fait une sortie de route ; nous sommes arrivés bien avant lui à Madère !

La navigation entre les îles durant une nuit sans Lune mais sous les étoiles a été incroyable : très inhabituel et beau. Le fait de connaître l’archipel m’a ôté tout stress. J’ai passé la ligne à 4h00 du matin. Nous sommes 5 solitaires à être arrivés ce matin-là, sympa.

 

La navigation

La première satisfaction vient de la façon de naviguer. J’ai vraiment progressé et je n’aurais pas pu faire une telle course il y a quelques années. J’ai été capable d’appliquer mon plan : naviguer à mon rythme sans prendre de risque et sans rien casser.  J’ai aussi fait quelques « pauses » nocturnes durant lesquelles je me suis mis au repos et volontairement un peu au ralenti pour mieux attaquer au petit matin. Grâce à cette attitude, je suis arrivé en forme et j’ai toujours navigué en toute sérénité.

Le bateau est vraiment d’une stabilité exceptionnelle ce qui procure un grand niveau de sécurité ; vous verrez cela sur les vidéos. Il est facile et rapide, je suis extrêmement satisfait de ce choix. Le pilote automatique est fantastique, je dors serein sous spi. Merci Mascarade de m’avoir amené à Madère !

 

Le seul hic

Le deuxième jour, j’ai fait un départ à l’abattée. Sous spi n°2, j’allais très vite dans la brise. Je décide d’affaler ce spi pour mettre le plus petit. Je me redresse pour m’assoir différemment, le bateau se met à giter, je perds l’équilibre et bascule en arrière ce qui m’empêche de contrer le départ à l’abattée. Une fois le bateau couché, j’affale le spi que je récupère avec une déchirure. La conclusion est qu’il faut redoubler d’attention les premiers jours et être encore plus conservateur. J’ai recousu le spi dans l’après-midi et je l’ai réutilisé dès l’heure du thé…

Je n’ai rencontré aucun autre problème et n’ai rien cassé. Euh si ! J’ai perdu l’antenne de tête de mât. Je pense qu’elle a mal vécu cette sortie de route. Le lendemain, nous avons navigué au près face aux vagues et le bateau tapait ; elle n’a pas supporté ce régime… La radio et surtout l’AIS (transpondeur qui nous permet de voir les bateaux de commerce sur notre écran) ont parfaitement fonctionné avec l’antenne de secours. Nous aurons une antenne neuve pour la deuxième étape !

 

Le classement

Arrivé 13ème en temps réel sur 22 solitaires, je suis classé 9ème sur 22 en temps compensé. C’est quasiment le meilleur résultat que je pouvais espérer avec mon bateau et mon niveau de préparation, je suis donc très heureux de ce résultat. Les écarts entre le 6ème (Sous Mama) et le 10ème sont faibles (45 minutes) et cela promet une très belle deuxième étape.

Je suis extrêmement satisfait de ce classement. Mon expérience de la navigation au large m’a permis de très bien vivre à bord et de bien dormir. Il me manquait de l’entraînement sur ce bateau et la différence avec Ludovic (Sous Mama) s’est faite sur la connaissance du bateau.  Il se prépare depuis 4 ans et moi 2, il maîtrise mieux sa machine. Le point positif est qu’en vitesse pure, je vais aussi vite que lui voire plus vite sous spi... Il est pour l’instant meilleur dans les phases de transition et les manœuvres. Mais nous allons faire le maximum en février en gardant la même façon de naviguer avec toujours une marge de sécurité.

 

Le classement JPK 960

Nous étions 5 bateaux identiques au départ, 3 en solitaire et 2 en double, je termine deuxième de ce classement : pas mal !

 

Madère

Depuis mon arrivée hier, j’ai commencé par laver le marin, ses affaires et le bateau. Dans la marina, son bar et son resto, nous passons de bons moments entre passionnés de voile…

 

Tout va bien à bord,

 

Hugues

Ecrit à Madère le 24 juillet 2017

 
Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
+/-
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.
Pencoat  - Bravo Hugues!!!!   |2.9.194.xxx |2017-08-19 12:24:53
Superbe analyse de (ta) la course et superbe navigation de Mascarade.
A bient

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 12-11-2017 )