Oiseaux de nuit
écrit par Hugues   
23-03-2009

 Image

Afin d’éviter à nos enfants, de longs et pénibles bords face au vent et à la mer, nous avons effectué les grandes navigations de nuit, ce fut un grand plaisir.

Pour notre première, la Lune s‘était fait demi cercle et son éclairage fut parfait jusqu’aux grains du matin. Les étoiles, nombreuses et lumineuses nous ont aussi fort bien accompagnés. Nous étions donc heureux tous les deux sur le pont pendant que nos enfants faisaient de doux rêves. Le vent d’Est-Nord-Est nous a obligé à naviguer au près (allure la moins confortable) mais c’est surtout la houle du nord qui nous a posé des soucis. Outre le fait que ces vagues ralentissent le bateau, elles rendent la navigation difficile en générant des chocs. Cette navigation a été un peu longue et rendue difficile par les conditions. En effet, le vent et les vagues ont atteint leur maximum en fin de navigation entre Sainte Lucie et la grande anse d’Arlet ; cela a été un peu sportif sous les grains… De Bequia à la grande anse d’Arlet en Marinique, cela représente une belle distance (95 milles soit 370 km). Pour notre deuxième navigation de nuit, le cap à suivre nous a permis d’avoir une allure plus agréable, au près bon plein. Ainsi les mouvements du bateau, la vitesse et l’angle par rapport aux vagues étaient bien meilleurs : cela a été nettement plus confortable. Le ciel est resté sans nuage du ciel au matin et nous n’avons rencontré aucun grain. Bien que le vent soit fort, sous voilure réduite (2ris + solent), le bateau s’est merveilleusement comporté. L’arrivée aux Saintes a constitué un beau moment. Nous avons mouillé devant une plage, près des rochers et le bain dans une eau superbe a été excellent. De la petite anse d’Arlet aux saintes, nous avons parcouru environ 90 milles (environ 360 km).

 

Correctif

Merci à Gigi. 95 milles font 171 km et 90 font 162... Mon erreur de calcul prouve bien qu’après une soirée Kfé wifi gratos-ti punch, quand tu rentres à ton bateau, écrire un nouvel article est une bonne idée mais ton cerveau commence à être fatigué… Je plaide donc coupable mais invoque des circonstances atténuantes. A l’avenir, j’éviterai donc les kilomètres mais aussi les mètres pour les longueurs de bateaux et les km/h et je parlerai, comme cela se fait en mer, de milles nautiques, pieds et nœuds (milles par heure) !!!! Scrogneugneu !
Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
+/-
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.
Gildas  - Géographie   |82.227.96.xxx |2009-03-23 20:19:07
Depuis quand 95 miles ca fait 370 km ?
Et 90 miles 360 km ?
C'est un bug dans
maxsea ou tu navigues avec la carte Michelin ?
A ce rythme t'es à Boston
demain.
Vince  - Il a oublié le 1   |217.220.52.xxx |2009-03-25 12:46:03
Explication simple Maître Capello : le "1" de son clavier
ne fonctionne plus...

Enfin on va dire que c'est ça parce que sinon
c'est inquiétant. Si encore son métier était de visser des
écrous à la chaine, mais il me semble qu'il certifie des barcasses
volantes, non ?
Hugues   |90.63.141.xxx |2009-03-28 19:32:17
Merci à Gigi. Mon erreur de calcul prouve bien qu

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 03-04-2009 )